En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.

Une infrastructure informatique unique pour toutes les écoles à l’échelle nationale

Imaginez un pays dans lequel tous les systèmes informatiques pédagogiques pourraient communiquer efficacement entre eux. Si un élève changeait d’école, toutes les informations le concernant, ainsi que le travail livré sous forme électronique, seraient immédiatement disponibles dans la nouvelle école. Et si un enseignant changeait de poste, il pourrait toujours accéder à ses ressources et à son travail. C’est ce que l’Alliance for Education essaie de mettre en place en Allemagne et, si possible, en Europe.

L’Alliance for Education est un groupe interprofessionnel composé de certaines des plus grandes entreprises informatiques dans le monde (dont Intel, Microsoft et itslearning), ainsi que de plusieurs fournisseurs de contenu numérique et des États fédéraux allemands.

Depuis sa création en janvier 2012, l’Alliance a œuvré vers un objectif simple mais ambitieux : concevoir une architecture informatique unique qui permettra à tous les établissements allemands de partager des données et des ressources entre eux, et d’améliorer du même coup l’expérience éducative des 11 millions d’élèves et 900 000 enseignants que compte l’Allemagne.

Aligner les données informatiques pour le bien de l’éducation

« Comme dans la plupart des pays, en Allemagne l’informatique pédagogique est actuellement un peu désorganisée » explique Christian Grune de la société itslearning Allemagne, l’un des membres fondateurs d’Alliance for Education. « Chaque établissement ou État fédéral a créé sa propre infrastructure. Même si plusieurs d’entre elles sont bonnes, elles ne sont pas intégrées. De ce fait, lorsqu'un élève change d'école, les données le concernant ne peuvent en général pas être transférées et un grand nombre d’informations précieuses sont alors perdues. Cela complique aussi considérablement le partage des ressources entre les écoles ou collèges. »

La clé réside dans des standards ouverts

L’Alliance travaille actuellement pour faire changer cela. L’idée est de créer un plan pour tous les systèmes informatiques pédagogiques en Allemagne. Cela signifierait que tout établissement, quels que soient les systèmes ou fournisseurs utilisés, pourraient faire partager ses informations. Et cela passe par l’utilisation de standards ouverts.

« Les standards ouverts sont la clé », explique Christian. « L’objectif est de s’assurer que chaque système peut partager ses données. Le système informatique de gestion ou la plate-forme d'apprentissage utilisée par un établissement n'aurait ainsi aucune influence. Ce dernier serait en effet toujours en mesure de partager des données avec d'autres établissements. »

Intégrer le nuage

Pour cela, l’Alliance va utiliser une architecture informatique dans les nuages (Cloud). Par essence, les systèmes dans les nuages sont hébergés sur Internet. Les responsables informatiques n’ont donc pas de logiciel à installer ou à mettre à jour sur des machines locales. Le fournisseur de système s’assure que le système fonctionne de façon fluide, qu’il héberge les données en toute sécurité. Il peut facilement déployer des mises à niveau pour répercuter les changements dans l’architecture.

« Les systèmes dans les nuages réduisent considérablement les coûts d'installation et de fonctionnement que les établissements doivent supporter », précise Christian. « Mais ils facilitent aussi considérablement la création d’une architecture unifiée. Comme presque tout le monde peut intégrer son système dans une structure en nuage, cela nous permettra de créer une architecture entièrement ouverte au sein de laquelle toute entreprise ou éditeur peut travailler ».

Facilitation du processus de prise de décision pour les responsables informatiques

Cela permettra aussi aux responsables informatiques de sélectionner et de concevoir plus facilement une infrastructure informatique pour leur établissement, une tâche qui s’avère souvent périlleuse et très chronophage.

Christian explique : « Nous voulons mettre en place un cadre que tout établissement peut suivre. Ce cadre inclura tous les systèmes dont un établissement a besoin, depuis les systèmes informatiques de gestion nécessaires au traitement des données relatives aux élèves jusqu’aux plates-formes d’apprentissage pédagogiques et aux systèmes de distribution du contenu fournis par les éditeurs. Pour le responsable informatique, cela facilitera aussi considérablement le choix des systèmes informatiques ».

Œuvrer pour l'avenir en Allemagne et en Europe

L’Alliance for Education espère sortir ses premières conceptions après l’été afin de mettre en place un essai pilote en automne. Si le projet est couronné de succès en Allemagne, l’Alliance aimerait diffuser le projet aussi largement que possible, et créer éventuellement une infrastructure informatique unique pour tout le réseau pédagogique en Europe.

Pour Christian, c’est une période à la fois passionnante et complexe. « C’est un immense projet qui implique de nombreuses entreprises et établissements avec des priorités et besoins différents », explique-t-il. « Mais, nous avons un objectif commun : améliorer le système éducatif en Allemagne, et si possible en Europe, grâce à l’informatique ».

Ressources Vidéo Contactez-nous