En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.

Une conférence inspire un nouveau modèle pédagogique

Un chercheur lors d'une conférence itslearning : « Nous vivons dans une société post-industrielle avec différentes normes. L'éducation normalisée a également cessé d'être le seul standard. »

Que se passe-t-il quand vous invitez un professeur hors norme à votre conférence ? Tout d'abord, s'il aime utiliser les médias sociaux, ce qui est le cas du chercheur en pédagogie Gokhan Yucel, le hashtag Twitter de la conférence collectionne les tweets. Cela est positif, même si M. Yucel qui a été formé à Oxford et qui est l'un des principaux penseurs en Turquie sur la pédagogie, écrit en turc tandis que la plupart des participants à la conférence sont Norvégiens. Mais, le plus important est que sa visite entraîne une théorie qui a le pouvoir de changer l'enseignement dans le monde. C'est exactement ce qui s'est passé quand M. Yucel a participé à la conférence des utilisateurs norvégiens d'itslearning en avril ; une visite qui a produit ce qu'il a qualifié de « Modèle de Bergen ».


Gokhan Yucel : « Le Modèle de Bergen manque en Turquie et c'est quelque chose que nous devons adopter. » 

Pour des raisons évidentes, M. Yucel n'a pas participé à toutes les sessions. Sa connaissance du norvégien se limite aux élémentaires « takk » (merci) et « ha det » (au-revoir). Mais, en trois jours, il s'est rendu dans deux écoles de Bergen, a rencontré quelques enseignants et élèves, et a découvert la philosophie d'itslearning qui consiste à faire passer la pédagogie avant la technologie.

À son retour à Istanbul, la tête pleine d'impressions et d'idées, il a rédigé un article pour le premier quotidien turc, Hürriyet, présentant le Modèle de Bergen à un public turc. Même s'il n'en est qu'à ses balbutiements, le Modèle de Bergen de M. Yucel présente de vastes répercussions pour le système éducatif en Turquie, pays qui compte plus de 20 000 000 élèves de la maternelle au lycée, plus de 750 000 enseignants et 65 000 écoles. M. Yucel discute du Modèle de Bergen dans le contexte de l'éducation, de l'innovation et de l'entreprenariat (domaine qu'itslearning, start-up qui a évolué en répondant à la demande d'une solution technologique innovante d'enseignement, connaît un peu). « Le Modèle de Bergen est un des meilleurs scénarios dans lequel l'éducation, l'entreprenariat et l'innovation fusionnent pour fonctionner ensemble », explique M. Yucel. « Le Modèle de Bergen se fonde sur un système de gestion de l'apprentissage qui crée les conditions d'une bonne communication et l'évaluation dans un cadre de Web 2.0. itslearning est le noyau du Modèle de Bergen, et le système scolaire norvégien en est le coeur. »

M. Yucel a de multiples casquettes. Tout en menant une thèse de doctorat à Oxford, il enseigne l'entreprenariat à des élèves du secondaire. Il donne des cours dans des universités sur l'interaction entre innovation, éducation et entreprenariat. De 2009 à 2010, il a été conseiller auprès du Ministre turc de l'éducation nationale. Pendant cette période passée au ministère, il a piloté le projet Fatih, pour lequel le gouvernement a dépensé 10 millions de dollars américains en achats technologiques pour les écoles, dont 15 millions de tablettes. Bien que partant de bonnes intentions, cette initiative a été critiquée car les écoles n'ont pas de système de gestion de l'apprentissage permettant d'utiliser pleinement ces outils, explique M. Yucel.

« C'est le fossé que nous devons combler pour rendre le système éducatif turc plus efficace », explique-t-il. « Le Modèle de Bergen est une stratégie claire qui résulte en un système scolaire qui fonctionne bien. Il implique des écoles dotées des outils nécessaires, comme un système de gestion de l'apprentissage dans lequel les élèves, les parents et les enseignants peuvent communiquer et interagir. Mais, il ne s'agit pas seulement d'un système de gestion de l'apprentissage. Le Modèle de Bergen est une mentalité, une philosophie. Cela ne se limite pas à itslearning, même si itslearning en est peut-être l'aspect le plus important. Nous vivons dans une société post-industrielle avec différentes normes. L'éducation normalisée a également cessé d'être le seule standard. Le Modèle de Bergen implique d'utiliser, par exemple, la classe inversée. »

Mais, M. Yucel n'est pas certain que le Modèle de Bergen puisse être appliqué à la Turquie. Il insiste sur la philosophie d'itslearning, qui encourage les élèves à travailler de façon indépendante, comme illustré par la classe inversée, concept dans lequel les élèves apprennent la partie magistrale à la maison et les devoirs à l'école. Dans ce modèle, les élèves peuvent, dans une certaine mesure, choisir ce qu'ils veulent lire et étudier, explique M. Yucel. Cela contredit le processus d'apprentissage ayant cours en Turquie, où l'importance du contrôle par l'enseignant du processus d'apprentissage est soulignée. M. Yucel, qui a visité l'école privée de Bergen, Akademiet, a détecté d'autres défis. Le Modèle de Bergen est fondé sur le système norvégien dans lequel les écoles privées sont financées à 80% par le gouvernement. En Turquie, comme les écoles privées ne reçoivent aucun financement du gouvernement, mettre en œuvre le Modèle de Bergen serait compliqué car de nombreuses écoles risquent d'hésiter à acheter des systèmes coûteux de gestion de l'apprentissage. « C'est le prisme par lequel je regarde itslearning C'est ce qui attire mon attention. En Turquie, on parle beaucoup des compétences du 21e siècle et de l'apprentissage mixte, etc, mais ces concepts, que l'on discute simplement, sont rarement mis en œuvre. Le Modèle de Bergen manque en Turquie et c'est quelque chose que nous devons adopter. »

Ressources Vidéo Contactez-nous