En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.

Un professeur du Lesotho pense que les TICE aident les élèves à être meilleurs

Imaginez que vous êtes enseignant dans une école de 700 élèves, que votre seule classe comporte 100 élèves, et que vous ne disposez que de deux ordinateurs sans connexion Internet. C’est la situation à laquelle Moliehi Sekese et ses collègues font quotidiennement face. Néanmoins, ils tirent le maximum de leurs maigres ressources car ils sont bien conscients que l’éducation est la clé d’un meilleur avenir.

 

L’enseignante du Lesotho Moliehi Sekese sur Bryggen à Bergen en Norvège.

Moliehi enseigne l’anglais et les sciences à l’école primaire de Mamoeketsi au Lesotho, une petite enclave à faibles revenus totalement entourée par l’Afrique du Sud. Au Lesotho, un pays de 2 millions d’habitants, environ 40% de la population vit en dessous du seuil international de pauvreté. Selon une estimation de l’UNAIDS, 24% de la population adulte serait infectée par le VIH/SIDA, (le troisième pourcentage de population le plus élevé du monde). Cependant, on estime qu’environ 85% de la population de plus que 15 ans est lettré. Sur ce plan-là, le Lesotho peut se vanter de posséder un des taux d’alphabétisation le plus élevé d’Afrique, en partie car le Lesotho investit plus de 12% de son PIB dans l’éducation.

La foi en la technologie malgré de faibles ressources

Moliehi Sekese a remporté le prix du Microsoft Innovative Education Forum's Educator's Choice en 2009 pour un projet scolaire autour des plantes indigènes. Elle s’est donc rendue à la conférence des utilisateurs de la plateforme itslearning en 2011.
Il vous est également possible de lire ce que les élèves d’Ann Michaelsen ont écrit à propos d’elle dans l’article International guest visits our International English class (Un invité international rend visite à notre cours d’anglais).
À l’école Primaire de Mamoeketsi, l’enseignant est la seule source d’informations des élèves, car les livres scolaires, et même les bureaux et les chaises, sont rares. En fait, jusqu’à très récemment, il n’y avait pas d’électricité à l’école et Moliehi devait recharger les ordinateurs portables à son propre domicile.

Elle a été invitée en avril à la conférence des utilisateurs de la plateforme itslearning à Bergen en Norvège. L’enseignante de l’un des pays les plus pauvres du monde y a laissé une impression durable sur les enseignants de l’un des pays les plus riches du monde.

Bien que ne disposant que de deux ordinateurs portables, Moliehi a exprimé sa grande foi en l’utilisation des TIC à l’école. «Je crois que l’utilisation de la technologie permet d’avoir des élèves à la motivation meilleure et supérieure,» a-t-elle déclaré. «Dorénavant, nous disposons de deux ordinateurs et de l’électricité dans mon école, choses dont nous n’aurions jamais pu rêver auparavant. Nous pouvons maintenant les utiliser au grand profit des enfants.»

Une aide pour soulever des fonds en faveur de l’école de Moliehi

L’enseignante norvégienne Ann Michaelsen a rencontré Moliehi Sekese à la remise de prix du Microsoft Innovative Education Forum. Ann et Moliehi sont restées en contact et, dorénavant, Ann rassemble des fonds pour que l’école primaire de Mamoeketsi puisse acheter davantage d’ordinateurs, de téléphones mobiles et puissent avoir accès à une connexion Internet. Si vous souhaitez apporter votre soutien financier, veuillez contacter Ann par courriel: ann.s.michaelsen@sandvika.vgs.no.

Ressources Vidéo Contactez-nous