En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.
Post Featured Image

Hervé a testé Thinglink avec ses élèves en latin

KEZAKO?

Thinglink est une application en ligne permettant d’enrichir une photo de différents documents multimédias tels que des images, des liens, des vidéos, des cartes, du texte, des podcast Soundcloud, etc. Le résultat final est très visuel et permet d’agréger de nombreux documents.

L’application permet, par exemple, de contextualiser des œuvres et d’inciter les élèves à cliquer pour découvrir les autres ressources. Pour les élèves, Thinglink est un outil de production simple et engageant. L’image finale est évidemment intégrable dans itslearning grâce au lien d’intégration proposé.

Thinglink existe en deux versions, la première est gratuite et la seconde payante. La version gratuite, bien que plus limitée, est largement suffisante dans la majorité des cas d’utilisation et nécessite la création d’un compte.

 

L’AVIS D’HERVÉ


Hervé Belloc
Professeur de français et de latin
Lycée Jean Monet à Mortagne-au-Perche

Hervé a adoré Thinglink et l’utilise avec ses élèves de manière complétement détournée en latin. Il nous livre deux exemples concrets pour les objectifs suivants:

  • Aide à l’analyse (ici, analyse morphologique; mais c’est applicable à tout type d’analyse linguistique ou scientifique).
  • Aide à la mémorisation.
  • Aide au repérage dans un texte (des idées, des justifications; applicable aussi à une carte, un schéma, etc.).

 

Exemple en latin (seconde)

Objectif : apprendre à distinguer les verbes des noms dans un texte (= à les repérer) et à les analyser

1) Donner un texte en latin (ici, Tite-Live, la fondation de Rome).
2) Demander aux élèves, à l’aide de la traduction et d’un dictionnaire (version en ligne possible), de repérer les verbes et de les analyser.
3) Faire une capture écran du texte pour le transformer en image, et le déposer dans Thinglink.

4) Expliquer à l’élève (ou à plusieurs élèves !) qui a trouvé le plus rapidement les bonnes réponses, le fonctionnement de Thinglink, et lui demander de créer lui-même l’outil d’apprentissage :

- Placer un signe sur chaque verbe du texte (celui-ci n’apparaît qu’au survol par la souris).


- Associer une vignette à chaque verbe, contenant son sujet, son analyse morphologique et sa traduction (idem : celle-ci n’apparaît qu’au survol par la souris).


5) Intégrer le document créé dans l’ENT, pour le mettre à disposition de toute la classe.

6) Utiliser l’outil Thinglink fait par l’élève comme outil de correction dans un premier temps en le projetant au tableau…

7) … puis comme outil d’évaluation: les élèves passent au tableau et doivent retrouver toutes les informations à partir du texte vierge; l’enseignant, à l’aide de la souris, fait apparaître les signes et vignettes comme correction instantanée.

 

Exemple en latin (première-terminale)

Objectif : aider les candidats à l’épreuve du baccalauréat à repérer les exemples dans un texte non traduit, et à les associer à des idées (méthode valable pour n’importe quel texte, en français ou en langue étrangère).


1) Donner à un élève de première un texte issu de la liste de baccalauréat des terminales (ici, Properce), accompagné de son commentaire.


2) Demander à l’élève de sélectionner les mots clés (arguments principaux) dans les sous-parties du commentaire (à répartir éventuellement entre plusieurs élèves).


3) Faire une capture du texte pour le transformer en image, et le déposer dans Thinglink.

4) expliquer à l’élève (ou aux élèves) le fonctionnement de Thinglink, et lui demander de créer lui-même l’outil d’apprentissage:

- placer un même signe (celui-ci n’apparaît qu’au survol par la souris) sur chaque passage du texte relié à une même idée (cf. étape 2),



- associer une vignette à ces signes (idem: celle-ci n’apparaît qu’au survol par la souris), indiquant l’idée concernée.


5) intégrer le document créé dans l’ENT, pour le mettre à disposition des terminales.

 


 6) utiliser l’outil Thinglink fait par l’élève comme outil d’apprentissage et d’entraînement pour les terminales (par exemple en projetant le texte vierge au tableau, et en demandant de repérer les passages justifiant telle ou telle idée; l’enseignant, à l’aide de la souris, fait apparaître les signes et vignettes comme correction instantanée.).

Intérêt pour les premières: se familiariser avec le commentaire tel qu’il est vu en terminale, apprendre l’analyse.
Intérêt pour les terminales: varier la présentation des commentaires et de l’apprentissage.

Ressources Vidéo Contactez-nous