Accueil des ENT itslearning et Scolastance

Les professeurs témoignent

Découvrez des avis et témoignages de professeurs sur l'ENT itslearning issus des Newsletters AEF

Magali RAFFIN - Professeur d'anglais

Avis ENT

Quel est l'accueil réservé par les élèves à itslearning ?

Enseigner les langues en lycée professionnel n'est pas forcément le plus simple : les élèves ne sont pas toujours motivés et l'enseignement leur paraît souvent un peu dépassé car trop basé sur l'écrit. itslearning m'a aidé à les remotiver car c'est un outil qui s'inscrit dans la mouvance du web et des réseaux sociaux comme Facebook qu'ils utilisent largement. J'ai proposé aux élèves de travailler sur un environnement numérique de travail, et ils se sont pris au jeu. Avant, je devais faire face à du travail personnel non rendu, ce qui n'est plus le
cas aujourd'hui.

Avez-vous repensé votre façon de dispenser les cours ?

L'outil a véritablement changé ma façon de voir les choses dans ma pratique pédagogique, et de fait je mets parfois des devoirs en ligne. La plate-forme permet aussi de varier les tests proposés, en insérant des
vidéos, des quizz, des liens hypertextes... On peut ajouter ce qu'on veut ! Je peux demander aux élèves de se connecter depuis chez eux, et ils peuvent m'envoyer des messages. Ils participent davantage et sont plus
autonomes.

L'individualisation apparaît donc au coeur de votre pédagogie ?

Le support numérique permet effectivement de corriger plus facilement et individuellement les productions de chaque élève en apportant des commentaires, des notes explicatives. Il est possible de différencier la pédagogie selon les besoins de chacun. Les élèves peuvent aussi présenter leur rapport de stage en classe, ce qui leur permet de garder un lien avec le lycée pendant la période d'alternance. Lorsque je mets en ligne une vidéo et que j'associe un exercice, je vois tout de suite qui a répondu. Une fonctionnalité de la plate-forme est particulièrement intéressante pour l'apprentissage des langues : je peux demander aux élèves un travail personnel par oral, ils s'enregistrent depuis chez eux et je retrouve directement les productions en ligne sur itslearning.

 

Philippe MICHEL-COURTY - Professeur de lettres et d'histoire-géographie

 Test ENT

Comment avez-vous découvert l'environnement itslearning ?

Tout a commencé il y a trois ans dans le cadre d'un projet Comenius mené en partenariat avec un collège de la banlieue d'Oslo, qui utilisait la solution technique de manière quotidienne. Notre lycée professionnel est situé en milieu rural et les élèves ont une ouverture sur le monde assez réduite. Nous voulions donc ouvrir les mentalités sur l'Europe, et cela a très bien fonctionné. Nous avons découvert itslearning, qui a servi d'outil de communication indispensable entre les établissements impliqués dans le projet européen. C'était un lieu de dialogue avec les élèves, mais aussi de travail avec l'échange de documents. Nous avons immédiatement vu l'intérêt de l'outil, et voulu l'utiliser dans notre pratique pédagogique quotidienne.

Quelles sont les conséquences sur la pédagogique ?

En travaillant dans le collège norvégien pendant quelques semaines, en 2008, j'ai découvert les approches pédagogiques par "îlots d'apprentissage" qui permettent aux élèves de construire leurs propres parcours d'enseignement, seuls en autonomie ou en petit groupe. Les élèves choisissent leur modèle en plus de ce qui est présenté à la classe entière. J'ai mis en place ce système avec une classe de bac pro industriel en français : en début de séquence je présente les documents de travail, les activités de lecture et d'écriture, les modalités d'évaluation finale. Une fois l'ensemble des documents étudiés collectivement en classe, les élèves choisissent de travailler en binôme ou individuellement. Ils mettent leur production sur itslearning pour que je contrôle et leur renvoie une version corrigée avec mes annotations et mes conseils. Les élèves exposent ensuite leur travail oralement face à la classe. Cela permet à la fois un suivi individualisé et une logique de groupe.

Le suivi des élèves est-il facilité ?

L'outil permet un accompagnement pédagogique individualisé : chacun avance à son rythme, mais tout le monde passe par les mêmes cases. Il est vrai qu'en début d'année les élèves se sentaient un peu mal à l'aise car ils n'étaient pas habitués à choisir leur modalité pédagogique. En Norvège ce choix est posé dès les premières années d'école pour les amener à être autonomes, alors qu'en France les collégiens ont davantage un parcours balisé. Au final, les élèves s'approprient plus rapidement et plus efficacement la méthode d'enseignement, ils livrent des productions écrites de bien meilleure qualité qu'avant. Un autre aspect positif constaté est que le dialogue peut s'instaurer en dehors de la classe grâce à une correspondance par e-mail régulière avec les élèves pour les aider sur les points de cours qui posent problème. C'est une façon de les préparer à l'autonomie indispensable pour leur entrée en BTS par exemple.

Quelle autre transformation pédagogique constatez-vous ?

L'utilisation de itslearning a également permis une ouverture culturelle dans une logique d'interdisciplinarité. Quand je monte une séquence pédagogique de français je peux introduire des lectures d'oeuvres en prenant l'exemple de tableaux pour parler d'un courant artistique. Concrètement, lors d'un cours sur Émile Zola j'introduis des lectures de tableaux impressionnistes, ou si la classe travaille en histoire-géographie sur les monothéismes, je peux illustrer avec des œuvres religieuses de la renaissance. Je travaille avec une collègue qui enseigne les arts plastiques, et sur la plate-forme itslearning je mets à disposition des liens hypertextes renvoyant vers des oeuvres, des compléments d'information, avec la possibilité d'insérer des questionnaires.

 

Vincent FAILLET - Enseignant en Sciences de la Vie et de la Terre

Opinion ENT

Comment avez-vous découvert its learning ?

J'utilise itslearning depuis un an, l'ENT a été systématisé dans une classe de 1ère S dont j'étais professeur principal, et une classe de terminal S. L'usage quotidien a ainsi été généralisé à tous les élèves. Du coup, j'ai mis le pied à l'étrier de l'équipe pédagogique, ce qui est un élément important pour le succès de ce genre d'outil. La plateforme comprend de nombreuses possibilités, et tout d'abord un espace sur lequel je peux livrer des informations aux élèves. L'ENT est aussi un lieu d'échange de documents en rapport avec la leçon : plutôt que de faire des photocopies, je mets les documents sous format numérique et je peux joindre une vidéo, un fichier son, une animation flash, un diaporama.

Vos relations avec les élèves ont-elles évolué ?

Les professeurs peuvent créer des forums et des "chats" par matière, une fonction très utilisée par les élèves qui se sont tout de suite appropriés ces outils pour discuter des leçons et des exercices. Les élèves eux-mêmes ont demandé à rendre ce service accessible à plusieurs classes du lycée. Il est très intéressant qu'un élève de 1ère S puisse dialoguer avec un élève de terminale par exemple. Il est également possible de lancer des débats extrascolaires sur des sujets comme la vaccination contre la grippe A. Les élèves ont demandé à pouvoir initier les sujets, ce qui est remarquable. Je n'aurais pas pensé qu'ils puissent jouer le jeu à ce point, ils expriment une véritable envie de débattre.

Cela a-t-il changé votre organisation des cours ?

itslearning est pour moi le premier ENT, ça a été une révolution dans ma pédagogie. J'utilise déjà un tableau interactif auquel cette plateforme apporte de la souplesse : en situation devant la classe, un élève pose une question et je vais chercher une illustration sur internet pour la mettre à disposition de tous sur l'ENT. La relation de l'élève avec les enseignants a beaucoup évolué, car ils peuvent aller plus facilement vers les enseignants et poser les questions à tout moment. La plateforme peut également être utilisée avec les parents pour favoriser l'accès au cahier de texte, aux notes, et faciliter les échanges avec l'enseignant.

L'appropriation de l'outil est-elle aisée ?

L'ergonomie de itslearning est performante. L'équipe enseignante a bénéficié d'une demi-journée de formation, et cela suffit car la solution est vraiment intuitive. Je peux facilement proposer des questionnaires en ligne, des exercices autocorrectifs pour une individualisation de l'enseignement, donner et récupérer des devoirs en ligne en stipulant des dates limites. Cela m'a aussi permis d'améliorer les usages du tableau interactif car ce qui est projeté se retrouve dans l'ENT. Ainsi, lorsqu'on montre une animation flash, elle n'est plus réservée à la salle de classe, mais les élèves peuvent y avoir accès de chez eux. C'est très utile lorsque les élèves sont absents. Au final, les élèves sont souvent force de proposition : les pionniers sont un peu les profs, et beaucoup les élèves.

 

Jocelyne BEULIN - Enseignante

Comparatif ENT

Quelles sont les caractéristiques de votre métier ?

Je suis formatrice à l'ISFEC, qui est l'équivalent de l'IUFM dans l'enseignement catholique. Je m'occupe des questions informatiques et du module “adaptation et scolarisation des élèves handicapés ou en difficulté”, car j'ai une formation initiale de professeur des écoles. Ainsi, je m'occupe à la fois des cours et de l'aspect technique et informatique de l'établissement. J’ai découvert itslearning par un concours de circonstances. Tout d’abord, avec la réforme de l'enseignement nous devons, nous aussi, avoir de nouveaux diplômes universitaires. Je suis donc un master 2 à la Sorbonne-Nouvelle sur l'ingénierie de formation, et j'ai eu à travailler, dans ce cadre, sur différentes plateformes, dont itslearning. Par ailleurs, nous avons ici des étudiants qui partent en Erasmus en Norvège où ils ont eu à utiliser l’ENT.

Aviez-vous accès à un ENT au sein de l’ISFEC ?

Nous travaillons depuis trois ans avec une bonne plateforme libre et dite gratuite, mais qui demande un investissement important pour la maintenance. Je finissais par devenir ingénieur système ! La proposition itslearning était intéressante car si le précédent ENT n’était pas un problème pour les étudiants, il l’était davantage pour les enseignants en raison d’une interface peu intuitive. Les formateurs n'ont pas le temps de se former à cela. Un avantage de itslearning est de proposer une partie administrative allégée, et une gestion des aspects techniques. Du coup, je n'ai plus qu'à réaliser les inscriptions et les ergonomies pédagogiques, ce qui m'enlève un grand poids. L'interface est plus ludique, plus claire, plus simple, conviviale et bien expliquée. L'effet réel a été de passer de 25% d’utilisateurs à 70% !

Quelles utilisations avez-vous de l'ENT ?

Auparavant, nous vivions l'ENT comme un espace de disque dur à distance où déposer des documents. Maintenant, nous avons une interface “2.0” pour insérer une pièce jointe, mettre des vidéos, du son, une messagerie optimale, un système de visioconférence à huit, du clavardage intégré, des forums... Le service de blog avec eportfolio nous permet de développer des concepts autour du portefeuille des compétences mais aussi du CV, en offrant à nos étudiants un espace dédié au suivi et à l'insertion dans l'emploi pendant deux ans.
D’un point de vue technique, les séquences montées sur itslearning peuvent être “scormées” pour être réutilisées sur d’autres plateformes. Les pratiques varient selon les enseignants, pour moi, cela me permet de proposer plus de choses, d’insister sur le travail collaboratif. Énormément d'étudiants se sont mis à travailler sur des mémoires communs par le biais de la plateforme, par exemple en créant des salons virtuels. Les enseignants se joignent plus facilement par messagerie, et travaillent la transdisciplinarité.