En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.

Le développeur et l’avocate du diable

Vous êtes-vous déjà demandé qui sont les personnes derrière notre ENT ? Nous vous présentons Larisa Romanova et Mikael Karlsson, deux des 70 salariés du département développement d’itslearning. Voici un aperçu de leur méthodes de travail.

D'origine russe, Larisa est titulaire d’un Master en économie et mathématiques de l’université d’État de Perm, en Russie. Elle travaille en tant qu’ingénieur chargée des essais. Mikael a obtenu son Master en ingénierie logicielle à l’université de technologie de Swinburne, à Melbourne. Né de parents suédois, il a vécu à Bergen, en Norvège, pendant la plus grande partie de sa vie.

Faire et défaire

Département de développement d’itslearning
Les développeurs et testeurs travaillent en équipes distinctes qui sont responsables de différentes parties d’itslearning. Larisa et Mikael travaillent au siège d’itslearning dans la ville de Bergen, en Norvège, mais les membres de l'équipe sont répartis dans toute l'Europe, notamment au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, et en Russie. Ils ont des réunions quotidiennes et utilisent Skype comme moyen de communication.
Tandis que Mikael est chargé d’écrire le code qui devient l'ENT itslearning, Larisa joue l’avocate du diable et fait tout son possible pour trouver des erreurs dans ce qu'a produit Mikael.

« Une bonne journée, c’est une journée où je ne vois pas Larisa, parce que ça signifie que je n'ai pas fait d'erreurs », dit Mikael avec un sourire.

Les développeurs forment la chaîne de montage d’itslearning. Vous pouvez les considérer comme des charpentiers qui reçoivent les schémas d’un architecte et construisent une maison. Ils reçoivent des spécifications de la part d’un groupe d'ergonomes qui imaginent de nouvelles fonctionnalités d’après les idées des utilisateurs, les directives nationales et les tendances pédagogiques. Après avoir reçu ces instructions, les développeurs commencent à créer et les testeurs à tester. Une fois le processus terminé, les nouvelles fonctionnalités sont transmises aux ingénieurs d’exploitation qui le mettent à disposition de tous les utilisateurs, en veillant aussi à ce que l'ENT fonctionne sans problème 24 h / 24.

Une attention constante sur la qualité

Aucune fonction n’est mise à disposition des utilisateurs si elle n’a pas été rigoureusement testée avant. En jouant aussi bien le rôle des enseignants que celui des élèves, Larisa détecte les erreurs dans l'ENT. Tous les scénarii possibles sont testés et rien n’est considéré comme étant terminé avant une validation finale.

« Même si j’ai fait de mon mieux pendant les essais et que je sais qu’il est impossible de détecter toutes les erreurs, je me sens un peu coupable si un bogue m’échappe et que les utilisateurs s’y trouvent confrontés » confie Larisa.

Mikael admet sans peine que les ingénieurs et les testeurs sont responsables de la qualité du produit fini, parce que même si les résultats des tests sont bons, un mauvais codage peut générer des problèmes par la suite.

Outre le développement et la recherche d’erreurs techniques, testeurs et développeurs donnent aux concepteurs des idées sur la façon d’améliorer les domaines fonctionnels de l'ENT, notamment des menus ou des boutons qui pourraient être améliorés à condition d’être conçus autrement.

itslearning compte actuellement près de deux millions d’utilisateurs actifs et, le mois dernier, près de 10 % de la population norvégienne s’est connectée à l'ENT. Mais, les développeurs ont-ils en tête ce nombre important d’utilisateurs lorsqu’ils développent ?

« Jusqu’à un certain point, oui, mais il est difficile de se représenter un nombre si important », explique Mikael. « Penser qu’une erreur affectera tous ces gens peut vous rendre nerveux, mais en même temps, cela vous pousse à rester attentif. »

Ressources Vidéo Contactez-nous